DÉCLARATION No 55 DU BLOC LIBERAL

DECLARATION No 55 DU BLOC LIBERAL

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité », Nelson Mandela

Le Bloc Libéral (BL) a noté, avec une haute considération, le civisme et l’esprit de responsabilité dont les électeurs ont fait preuve pendant les votes du 4 février 2018. Le BL les félicite pour cette marque de maturité et de patriotisme, dans l’esprit de la démocratie, dont l’un des piliers est l’élection des leaders en charge de la destinée politique des citoyens vivant dans un Etat non-autocratique.

Toutefois, le BL à des réserves quant à la qualité globale de cet évènement à portée unique dans l’histoire de la démocratie en Guinée : Premièrement, le parti déplore et condamne les nombreuses irrégularités qui ont entaché le scrutin. Ces irrégularités ont transparu, entre autres  à travers (a)l’usage abusif et illégal des procurations, et (b) l’usage illégal des biens de l’Etat Guinéen en faveur des candidats du régime. Ces écarts des principes qui réglementent les élections en démocratie ont réduit la crédibilité des scrutins en maintes parties du pays.  Deuxièment, le BL déplore et condamne l’influence indue de nombre de commis corrompus de l’Etat qui ont intimidé les électeurs. Ces manœuvres de leur part, qui s’inscrivent en marge de leur mission constitutionnelle, ont ainsi empêché la libre expression des électeurs, telle que notre Constitution le prévoit.  La CENI et les institutions qui en sont tributaires en assument l’entière responsabilité devant les hommes et devant l’histoire de la démocratisation du pouvoir en Guinée.

Aussi, le PARTI condamne le langage ethniciste de certains acteurs politiques ; ce type de rhétorique est impropre pour l’avancement de la démocratie en Guinée.  Ce sont les manipulations machiavéliques du scrutin, par les agents de l’Etat, et les propos à coloration ethnique qui sont à l’origine des violences  en période post-scrutins.

Le Bloc Libéral enjoint les commis de l’Etat à assumer leurs responsabilités administratives et historiques pendant cette importante période de la démocratie dans notre pays. Le PARTI demande également aux dirigeants des partis politiques d’ouvrer dans l’esprit de la communion patriotique, pour servir les intérêts supérieurs de la Guinée et des Guinéens à cette phase de notre développement politico-historique.

Enfin, le Bloc Libéral lance un appel aux Guinéens et Guinéennes, sans considération de parti et d’origine ethno-régionale,  à poursuivre paisiblement, mais avec une fermeté patriotique, le noble combat pour la démocratisation, la construction d’un Etat de droit en Guinée, qui est notre seul pays à tous. Le BL demande aux populations de servir les intérêts de la Guinée et non ceux de certains personnalités politiques ; ces gens, comme on le constate de plus en plus depuis 2010, utilise le pouvoir pour se servir du peuple au lieu de servir le peuple.

Conakry, le 13 février 2018

Le Bloc Libérale