« Le Bloc Liberal n’est pas dans le sensationnel.

« Le Bloc Liberal n’est pas dans le sensationnel. Nous ne faisons pas d’alliance au gré des humeurs, encore moins pour contrecarrer une quelconque formation politique » dixit Faya Millimouno.

Suite à l’annonce par certains médias Guinéens d’une nouvelle alliance politique qui serait entrain de naître entre le BL et certains s partis politiques. Les partis nommés par les medias incluent le PEDN de Lansana Kouyaté, l’UFR de Sidya Touré, et le PGE d’Aboubacar Soumah, député uninominal de Dixinn. Le leadeur du B.L a tenu à apporter des éclaircissements à ses militants ce vendredi 10 novembre 2017. Cette clarification, il faut préciser, était en marge de la réunion hebdomadaire que le parti tient avec ses structures à Conakry. Ce propos vient démentir certaines allégations qui estiment que cette nouvelle alliance a été initiée pour contrecarrer, voire mettre fin, au bipartisme qui se profile de facto dans notre pays : en effet, il y a une tendance sur le terrain à créer une scène bipolaire en Guinée à travers l’existence de deux grands ensembles politiques : le RPG, dune part, et de l’UFDG, d’autre part.

Dans son démenti de cette désinformation, Faya Millimouno a dit en substance: ” le BL n’est pas dans le sensationnel. Nous ne faisons pas d’alliance au gré des humeurs, encore moins pour contrecarrer une quelconque formation politique en Guinée”. Et plus loin, Faya Millimouno soutiendra:” si nous faisons une alliance pour contrecarrer une formation politique. Ce que nous n’avons rien à proposer au peuple. Les alliances se font pour l’intérêt de la nation et non contre quelqu’un.” Ces assertions qui proviennent  du leader du Bloc Libéral confirment aux uns et aux autres qu’il n’y a eu aucune rencontre, ni aucune discussion formelle concernant cette alliance. Rappelons aussi que le bloc libéral dans le même ordre d’idée avait fait une déclaration pour fustiger ces accusations et démentir son appartenance à cette supposée alliance.

Le parti tient à rappeler que depuis l’élection présidentielle de 2015, le Bloc Liberal n’a qu’une seule alliance électorale, celle de la CPR (Coalition des partis politiques pour la rupture).

Dans cette dynamique de clarification, l’ex candidat à la présidentielle de 2015 a demandé à ses militants et sympathisants de garder la sérénité et de resserrer les rangs afin de pouvoir faire face aux nombreux défis qui attendent le parti. Ces défis incluent notamment les imminentes élections locales prévues en février 2018. Cette mise au point a rassuré et galvanisé les militants du Bloc Libéral qui ont quitté le siège du parti à 18h dans une ambiance de communion autour de leur leader.

IBRAHIMA M’BEMBA BAH

DIRECTEUR DE COMMUNICATION DE LA FÉDÉRATION DE RATOMA 1 DU BLOC LIBÉRAL.