Halte à la Destruction de la Foret Classée de Ziama !

DECLARATION No 40 DU BLOC LIBERAL

Halte à la Destruction de la Foret Classée de Ziama !

Le Bloc Libéral a appris, avec une grande déception, que Monsieur Alpha Condé  a vendu les  forêts classées de Ziama et de Diécké à la Société COUJY CORPORATION. Cet acte a été consacré par la Note de Service  N0 132/201/PRG/SP, portant la signature et le cachet du Président de la République de Guinée.

Il faut rappeler que Ziama a été érigée en forêt classée depuis 1932 ; et depuis 1980, l’UNESCO l’a conféré le statut de patrimoine mondial de l’humanité ; et en 1981, elle a été déclarée comme la réserve de la biosphère universelle. En fait, selon les scientifiques, Ziama abrite plus de 1300 espèces végétales et 547 espèces animales. Il faut souligner que 22 espèces de cette faune sont protégées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Alors, il est indéniable que l’exploitation de la forêt Ziama aurait un impact sur le microclimat de la Guinée ; ce qui entrainerait la baisse de la pluviométrie sur l’étendue du territoire national, tout en aggravant l’assèchement de la nappe phréatique et la sècheresse dans le Sud du pays, qui est le grenier agricole de la Guinée. Par ricochet, ces faits entraineraient la famine en Guinée, tout en mettant en péril la santé publique par la dégradation de l’air, privé de filtre naturel de carbone que constituent les arbres. La coupe de bois aura aussi une incidence sur le mouvement de touristes ; ils viennent dans cette région à cause de son unique panorama pittoresque.

Conséquemment, le BL lance un appel à Monsieur Alpha Condé afin qu’il annule l’autorisation de la coupe de bois des forets de Ziama et de celles de Diécké. Il en va de la survie, dans le long-terme, des Guinéens et des peuples de la sous-région, voire même du monde.

Dans ce combat pour la survie de notre peuple, le BL demande à la classe politique nationale, toute obédience confondue, et à la société civile guinéenne de travailler ensemble dans l’intérêt supérieur de la Guinée. Nous ne devons pas laisser les commissions et autres pots-de-vin mettre la vie de nos peuples en danger. Nous demandons aussi aux ambassades accréditées an Guinée, a l’UNESCO et autres organisations nationales et internationales, d’intercéder auprès de Monsieur Alpha Condé, afin qu’il désiste de son entreprise de destruction de la flore et de la faune guinéenne. Il en va du destin des Guinéens mais aussi de celui de l’humanité.

Fait à Conakry, le 3 Février,  2017

 Le Bloc Libéral